Atmosphère-Atmosphère Le Podcast : Episode 1 : Festin de femmes

Atmosphère-Atmosphère Le Podcast : Episode 1 : Festin de femmes

Episode 1 en écoute ici.

Le saviez-vous ?

Jean Fauconney a écrit : “Le corps de la femme est comme le garde-manger des plaisirs de l’homme : quoi de plus simple que de mettre un cadenas au garde-manger.

Par “cadenas” entendez “ceinture de chasteté”. Et j’ajoute, “ceinture de bombance” !régimeAlors que j’attendais distraitement, une vidéo sur Youtube, me voilà face à un spot intempestif pour du fromage. Comme d’habitude, je laisse filer les quelques secondes “obligatoires” avant de “passer l’annonce”.
Entre parenthèses, c’est pas chiant ce truc-là ? Être obligé de se farcir une pub qui n’a rien à voir avec rien, avant d’avoir la “permission” de cliquer pour la dégager ?
Ah si, si, c’est chiant ! Mais je m’égare.

Donc, le spot commence, j’y prête peu attention, sauf qu’au bout de quelques secondes, je bloque. 4 secondes, pour être précise.
Je vous situe la scène.
Petit jingle. Gros plan sur une assiette où trônent des tartines, ou plutôt, vu la taille, des tartinettes de pain avec du bleu.

On peut lire : Bleu de brebis, doux et fondant.  Et en gros caractères : NOUVEAU ÉTONNAMMENT DOUX.

Plan large d’un appartement témoin, meublé Ikea où trois femmes, enfin, trois “copines” sont réunies pour la soirée. Ce sont des femmes blanches, millénials, ni moches, ni belles. Histoire qu’on s’identifie, quoi !

Et c’est parti !

Bon, je dis trop rien sur les rires de gallinacée, parce qu’avec les miennes de copines, c’est pire…
Continuons.
“Hyper” “Hyper” “Hyper” ? Sérieux ? Qui parle comme ça ? Vous parlez comme ça vous ? Moi pas.
Et tout ça pour dire quoi ? “Que “oui”, elle leur a pris du bleu pour l’apéro, Mais attention hein ! Du bleu doux et fondant, pour leur palais féminin et délicat.
C’est là que j’explose !
Déjà, leur apéro est au jus de tomates. Je veux bien que sur les 3, il y en ait une qui n’en boive pas d’alcool. Mais les trois ?
Come on ! It’s not the real life !

Et pour agrémenter le tout, on a des tomates cerises et des branches de fenouil. Ah ben là, on voit tout de suite qu’on n’est pas dans une ambiance “simple et funky”.

(Une petite pensée pour Kamel !)

On est là typiquement dans un apéro entre filles, fantasmé. Pas d’ivresse dégradante à l’horizon. Et si on est là pour rigoler, on n’est pas là pour trop se lâcher non plus ! Les femmes “bien” savent se tenir et se retenir, tout le monde le sait ! Sauf qu’on n’est plus en 1950 ! Dommage !

ice-437902_1280

Et l’hôte bienveillante qui insiste sur le côté” hyper doux et hyper fondant Non 

mais attends chérie, si je veux du doux et du fondant, je m’envoie un pot d’Häagen-Dazs, pas du fromage et pas du Bleu !

Le Bleu c’est fort et ça pique 

et c’est pour ça que c’est bon ! Et c’est avec du rouge que ça se déguste, pas avec ton jus de tomates fadasse ! Tu peux même dégainer un Münster et un camembert bien fait et bien coulant. et n’oublie pas les chips, les olives et un peu de charcut’ pendant qu’on y est !

Parce que OUI, contrairement aux clichés, les femmes ont faim et aiment manger !fromage
Oh surprise !

Et puis, mesdames et messieurs de la com’ gardez vos bouchées ridicules, on n’est pas des enfants ! On a droit à de vraies parts, de pain, de fromage, de gâteau et de tout ce qui nous plaira !

Ce qu’on veut c’est se régaler de salé, voire de très salé. Et de sucré, même de très sucré ! Et parfois de sucré-salé ! Et du gras, parce que le gras, c’est la vie ! Et aussi du relevé, de l’épicé, du piquant quoi !

Pour la nourriture comme pour le reste, 
Ne nous sous-estimez pas, 

Ne nous infantilisez pas et 
Ne nous brimez pas. Rappelez-vous, on veut et on prend notre part.

Et puis, entre nous, vous le savez que les femmes sont prêtes à mettre de tout dans leur bouche. C’est juste une histoire d’envie et de goût.slpastaJ’aime et je veux, c’est oui.
Je n’aime pas et je ne veux pas, c’est non.
Pigé ?
Pas sûre… On y reviendra plus tard.

Pour en finir avec cette pub ratée, écoutons la réaction des deux autres gourdasses, devant les minuscules tartines de bleu.
Voilà, voilà, voilà…
Passons sur les regards dubitatifs et idiots genre on leur demande d’avaler un orteil farci, car revoilà notre ami “Hyper” !
Bon, je préfère ne rien dire parce que pffff… suis un peu fatiguée là….
Et l’autre cloche qui ajoute : « ça, c’est la brebis ? »

WTF ?
ça, c’est la brebis ?”brebisJ’ai raté un truc avec la brebis ? Une brebis, c’est doux et fondant par essence, c’est ça ?
Je ne sais pas ? Je cherche… Enfin pas trop longtemps non plus, faut pas pousser.

Heureusement arrive la formidable réplique de fin… Ah ça oui ! C’est même très clair que ce spot est à mettre aux oubliettes !

En résumé, aujourd’hui encore, les pubs débitent des clichés sexistes à profusion. Et il en est de même pour vous, messieurs ! Démonstration dans un prochain épisode.

Alors, ne soyons pas dupes. A l’instar de l’excellente Pépite Sexiste, qui fait un travail remarquable à cet égard, réagissons, débusquons-les, boycottons-les et mettons-leur le nez dans leur c*** ! Ça leur apprendra à faire mieux la prochaine fois.

Sur ce, j’irais bien manger un morceau moi. Pas vous ?
Au fait, je vous ai dit que je suis végétarienne ?

CONCLUSION

Atmosphère-Atmosphère le podcast épisode 1, c’est fini !
Vous avez aimé ? Alors étoilez-nous, partagez-nous, parlez de nous et suivez-nous sur la page Facebook, Twitter et Instagram !

Retrouvez aussi le texte de cet épisode sur le blog wordpress https://atmosphereatmosphere.wordpress.com/

Merci pour votre écoute, à bientôt pour la suite et d’ici-là, ne soyons pas trop sages !

arletty-hotel-du-nord
« Atmosphère ? Atmosphère ? Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? »

Lulu

Auteur : lucia lupa

SIGNE PARTICULIER : NEE FEMME