« Devenir celle que je suis » de Delphine Philbert ou quand être est en devenir…

« Devenir celle que je suis », un titre en écho au fameux « On ne naît pas femme, on le devient » de Simone de Beauvoir.

Devenir-la-femme-que-je-suis

Devenir celle que je suis, devenir celle que je suis, devenir la femme que je suis… Soudain, cette phrase simple, qui sonne comme une sentence, tourne en boucle dans ma tête…

Je me plonge alors dans la lecture d’un récit poignant, rageant et rageur, qui bouleverse par sa sincérité et anime par sa douleur.

Delphine est née Didier mais Didier ne le sait pas. Ou plutôt Didier ne le veut pas. Les années passent, et chez Didier rien ne dépasse.
Marié, deux enfants, un métier qui l’adore… Vu de l’extérieur, tout va bien… En apparences. Car à l’intérieur, Didier se fissure et se brise. Vivre ou survivre, il faut faire un choix. Sa vie vole en éclats.

Didier est mort. Vive Delphine ! Mais, on en est pas encore là.

Divorce, séparation d’avec ses enfants, famille en lambeaux, des larmes, des désespoirs, le trou noir…

Tout recommencer, renaître… Naître… N’être que soi.

« Devenir celle que je suis » est le parcours d’une femme née dans le corps d’un autre sexe. Il en faut de la force et de la persévérance pour le comprendre, l’accepter et ensuite se battre, pour (re)trouver son harmonie et son intégrité.

Delphine Philbert est une héroïne, une battante, une guerrière… Delphine Philbert est une femme !

Je suis née fille avec un corps de fille, un sexe de fille et hétérosexuelle. Aucune ambiguïté à ce sujet. Mais pour « devenir la femme que je suis », il en a fallu du temps, des épreuves et des larmes aussi. En ça, Nous sommes sœurs Delphine et moi.

A une différence près, car ma chance, c’est d’être dans la norme. Delphine et tout autre personne appelée « trans » (terme générique, la réalité est bien plus complexe), non. Anormale, au point de demander des expertises médicales et psychiatriques humiliantes avant que l’Etat, consente à accorder ou non, l’identité conforme au genre.

Ainsi, pendant des mois, Delphine restera Didier aux yeux de l’administration ou toute autre institution ou autorité en droit de lui réclamer sa carte d’identité non modifiée, et ça, ça énerve !

Qu’importe votre apparence, votre avancée dans votre transition et surtout, qu’importe qui vous êtes en votre fort intérieur, la loi c’est la loi. Vous êtes une femme dans un corps d’homme, ou un homme dans un corps de femme, prouvez-le !

Oui, ça aussi, ça me met en colère !

Et encore, réjouissons-nous de vivre en France, car il faut rappeler que dans une grande partie du monde, les personnes « trans » sont non seulement humiliées, mais battues, violées, emprisonnées, assassinées…

Avec « Devenir celle que je suis », Delphine Philbert raconte bien plus que sa transition d’un sexe à l’autre. Elle nous invite à partager sa vérité, en tant que femme, révélée, lucide et lumineuse, et la réalité douloureuse de la condition de « Trans », aujourd’hui, en France.

Pour tout ça, Madame Philbert, merci.

Lulu

« Devenir celle que je suis… » de Delphine Philbert.
Ed. Max Milo