*** Tourner la page.

imagesCA6YM13S

(Audrey)

Il est des auteurs que l’on retrouve comme des amis de longue date. Un style, des mots, un ton, un univers… Tout un monde familier qui rend cet inconnu aussi proche qu’une affection.

Aujourd’hui, j’ai retrouvé Joyce Maynard. Romancière américaine, son livre « Un adolescence américaine »* m’a bouleversée il y a quelques semaines. Et tout à l’heure j’ai lu les premières pages de « Et devant moi, le monde », qui est l’envers du décor du premier.

Quelques mots, une phrase, un paragraphe, une page, et elle est là. Mon amie d’un autre monde, d’une réalité parallèle, de ma réalité.

Il est des auteurs que l’on retrouve comme des amis de longue date et c’est merveilleux.

*Ma chronique littéraire :
http://www.hemcel.fr/2013/05/beau-et-universel-une-adolescence.html

Publicités

Auteur : lucia lupa

SIGNE PARTICULIER : NEE FEMME

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s