*** Humour, humour, je t’aime tant…

20b6431091255b854dd6a42b0774740b

(Curtis-Lemmon)

Avoir le sens de l’humour ne s’apprend pas. En même temps, existe-t-il un sens de l’humour ?
Je m’interroge…

Aimer rire semble aller de soi, faire rire, moins.
Maintenant, ce qui est drôle pour moi ne l’est pas obligatoirement pour vous. D’où la fameuse citation « on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui ».
Soit. Il n’empêche que face à une personne qui prend tout au premier degré sans y déceler la pointe d’humour qui s’y est glissée, ça me déstabilise. Je ne prétends pas avoir un humour irrésistible, néanmoins je sais régulièrement arracher au moins un sourire à mes interlocuteurs occasionnels ou réguliers.

Il est effectivement dans ma nature de sortir une petite phrase en décalage avec la situation, que ce soit dans un magasin, une pharmacie ou chez le dentiste, surtout quand je sens un ambiance un peu tendue et tristoune. C’est mon truc quoi ! Souvent, ça prend plutôt bien, les gens sont ouverts et disponibles au rire.

Hier, par exemple, à l’entrée d’un showcase, l’attachée de presse ne trouvait pas mon nom. Situation délicate, je sors un petit mot d’esprit pour dédramatiser, la nana rigole et surenchérit ! Un p’tit moment magique, qui a donné le ton de la soirée, excellente au demeurant.

Avec mes proches, même chose. Dés qu’il y en un qui se lance, les autres suivent. Avec mon frère récemment, c’était une vraie battle de rigolade !

Et puis tout à l’heure, une assistante gentille, aimable et attentionnée, prend tous mes propos au pied de la lettre ! Une fois, deux fois, après la troisième, j’ai arrêté. Ce qui était « drôle » pour moi, c’est que plus c’était énorme, plus elle réagissait très sérieusement. Déstabilisée je fus, donc.

Avec les hommes, ça se complique.
Oui, parce que vous le savez déjà peut-être, je ne suis pas une séductrice. Je me sentirai grotesque en vampe mystérieuse ! Moi, c’est l’humour.
Avantage : l’homme se détend et, amusé, participe à cette joute verbale.
Inconvénient : cela n’est pas toujours un atout de séduction suffisant pour aller plus loin. Je deviens alors un pote en jupe, point.
Si malgré tout, il est séduit, l’humour abîme la féminité et l’homme oublie qu’une femme, oui, ça aime rire, mais ça aime aussi être cajolée, câlinée… Un peu de tendresse bordel ! Mais je m’emporte…

Pour taper un peu dans le stéréotype, rappelons que dans les codes de séduction, normalement, le mâle sort des vannes- drôles ou non, on s’en fout- et la femelle, rit à (soutien)gorge-déployée en agitant sa crinière. Le coït est tout proche et tout le monde est content.

Alors imaginez maintenant, quand les rôles sont inversés. Serait-ce contre-nature ? Ceci expliquerait cela ? Et si le rire est bien le propre de l’homme, finalement, l’humour est peut-être celui de la femme ?

Je m’interroge… Et je souris 🙂

Publicités