** Arrivederci…

sophia4

(Sophia)

Tu es parti sans me dire aurevoir.

9h30. Quatre sms de la vipère.
Tu es mort.
Elle, ses insultes, je m’en fous. Toi, tu es parti. Je reste sous le choc.

Des souvenirs m’envahissent. Ta voix grave que j’aimais tant. Nos deux mondes si éloignés qui s’entrechoquaient et qui nous faisaient rire. Tes confidences sur les requins de la finance et la politique. Tes envies d’échappée belle en Italie, pour te poser enfin. Tes promesses de m’y emmener. Je n’ai jamais cru aux promesses, tu le savais mais tu m’en faisais quand même ! Ton corps fatigué et ta lassitude. Et la mienne aussi. Pour se voir, c’était toujours compliqué, reporté, annulé… Le temps passait, on se perdait.

Aujourd’hui, tu es parti.
Tu étais déjà loin, c’est vrai, mais tu étais là.
C’était déjà terminé avant le poing final de la vipère.
J’avais compris que tes « bientôt » sonnaient « jamais » depuis longtemps.
La fin était consommée. Sans un mot. Sans rancune, sans haine, sans remords. C’était fini, c’est tout.

Maintenant tu es parti.
C’est fini et je ne t’oublie pas.

Aurevoir…

A D.

Publicités